FONDATION DU PATRIMOINE - PARTENARIAT

PARTENARIAT AVEC LA FONDATION DU PATRIMOINE

 

 

La vallée de la Lévrière : un patrimoine remarquable

Au gré de leur promenade, les randonneurs découvrent des habitations traditionnelles, édifiées en grès, en calcaire et en silex, autant de matériaux que l’on trouvait aisément dans la vallée. Le bois était un autre matériau de construction très utilisé, car largement disponible. Rappelons ici que, jusqu’au XIIe siècle, la forêt de Lyons accompagnait la Lévrière tout au long de son cheminement jusqu’à l’Epte. Elle portait alors le nom de « forêt de Bleu ».

 

L’architecture vernaculaire de la vallée de la Lévrière, se distingue par une élévation à même le sol, sans fondation. L’ossature est à pans de bois et torchis sur un soubassement en briques et silex. La couverture, anciennement en chaume, est aujourd’hui le plus souvent en ardoises ou en tuiles. Au XIXe siècle, la brique devint également un matériau d’usage courant lorsque les briqueteries s’installèrent dans la vallée. Ainsi, de nombreuses maisons présentent des chaînages de briques, tels que sur l’ancien presbytère de Mesnil-sous-Vienne, récemment labellisé par la Fondation du Patrimoine.

 

LE PRINCIPE DU PARTENARIAT

Ces habitations traditionnelles constituent aujourd’hui toute la richesse du patrimoine de la vallée de la Lévrière. Conscientes de l’importance mais aussi de la fragilité de ce patrimoine, les communes de la Vallée se sont mobilisées, sous l’impulsion de L’ASALF. Un partenariat a pu voir le jour, permettant d’accompagner les propriétaires privés souhaitant effectuer des travaux de restauration de leur patrimoine.

 

Chaque commune partenaire a signé une convention de partenariat avec l’ASALF et la Fondation du Patrimoine, et s’est engagée à financer 1% des travaux de restauration du patrimoine, dans le cadre des Labels accordés aux propriétaires privés sur leur territoire. Outre cette subvention symbolique, chaque propriétaire peut bénéficier de conseils techniques mais aussi et surtout de la possibilité de défiscaliser 50% voire 100% du montant des travaux de restauration. Par ce partenariat, la Fondation du Patrimoine, l’ASALF et les communes de la vallée entendent encourager la sauvegarde et la réhabilitation du patrimoine rural à l’échelle de la Vallée.

 

A ce jour, 9 communes se sont déjà investies dans cette démarche : Amécourt, Hébécourt, Mainneville, Martagny, Mesnil sous Vienne, Neufmarché, Saint Denis le Ferment, et Sancourt.