GEOGRAPHIE

CARTE IGN DE LA LEVRIERE

légende : la vallée de la Lévrière est surlignée en bleu

La Lévrière

extrait de Wikipédia

 

La Lévrière est une rivière de Haute-Normandie dont le cours se localise dans le Vexin normand, affluent de l'Epte en rive droite et sous-affluent de la Seine.

 

Topographie

Longue de 24 kilomètres1, la rivière naît à Bézu-la-Forêt dans la partie orientale de la Forêt de Lyons et coule en direction du sud-est, parallèlement à l'Epte, à 3 kilomètres à l'ouest de celle-ci. Sa source se situe plus précisément dans le département de Seine-Maritime, juste à la frontière du département de l'Eure. À Bézu-Saint-Éloi, elle reçoit, en rive droite, la Bonde qui vient d'Étrépagny, puis elle conflue avec l'Epte en aval de Gisors à Neaufles-Saint-Martin au terme d'un cours intégralement situé dans le département de l'Eure. Le bassin hydrographique de la Levrière est formé de plateaux crayeux de formation secondaire, recouverts de limon, légèrement surélevés et affectés de petites déformations de direction armoricaine. Les flancs de la vallée sont occupés, en rive gauche, par des affleurements de craies du Crétacé et, en rive droite, par des colluvions Quaternaires.

 

Hydrologie

À l'exutoire, le débit de la Levrière, dans le cadre d'un régime pluvial océanique, est estimé à 2,3 m3⋅s-1 pour un bassin versant3 d'une superficie de 318 km2. Ce dernier est affecté par un climat océanique dont la température moyenne annuelle est voisine de 10 °C avec une amplitude thermique annuelle relativement faible (13 °C) entre le mois de janvier (4 °C) et celui de juillet (17 °C). Les précipitations annuelles, amenées généralement par les vents dominants de l'ouest et du sud-ouest, atteignent modestement entre 500 et 700 mm.

 

Écologie

La vallée de la Lévrière, très peu urbanisée, est un espace sensible servant de zone refuge pour la faune et la flore. Elle présente des milieux naturels diversifiés : forêts, prairies humides, pelouse calcaire, lieux de prédilection d'une riche avifaune. Menacée par l'extension de la grande culture, deux parties de la vallée de la Lévrière sont reconnues, depuis 1983, comme ZNIEFF (Zones Naturelles d’Intérêt Floristique et Faunistique) : la zone humide du fond de Saint Paër et l'espace forestier de la Fontaine du Houx.