Motte castrale de Longchamps

visite et conférence avec

l’archéologue Bruno Lepeuple et l’historien du Moyen Âge Bruno Nardeux

Le samedi 11 avril 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FAIRE REVIVRE L’HISTOIRE DU MOYEN ÂGE À LONGCHAMPS

ET EN FORÊT DE LYONS

 

À l’initiative de l’association Beauvoir Avenir et de l’ASALF, près de 150 personnes s’étaient déplacées le samedi 11 avril pour visiter les ruines du château de Longchamps et assister à une conférence sur la forêt de Lyons à l’époque médiévale.

 

Les explications de l’archéologue Bruno Lepeuple ont fait revivre la motte castrale de Longchamps, dont les vestiges se dressent en plein champ, à la sortie du village. Ces vieilles pierres signent la présence d’un château royal, édifié rapidement dans la première moitié du XIIe siècle, sans doute à l’initiative du roi anglais Henri 1er Beauclerc. Comme les châteaux de Lyons-la-Forêt, Neuf-Marché et Beauvoir-en-Lyons, il est construit sur motte, avec des matériaux locaux. Des fossés ont été creusés pour l’entourer totalement. La terre dégagée a servi de remblai pour la surélever. Les silex ont permis d’ériger les murailles, qui comportent également des blocs de grès taillés. Les bâtiments, bien cachés à l’intérieur de leur enceinte de pierre, étaient en bois, y compris le toit. Le château était flanqué de six tours à vocation défensive dont une, la tour d’entrée, dotée d’un pont-levis, a totalement disparue. Le diamètre de la motte de Longchamps, relativement petite, est d’environ 30 mètres et l’épaisseur de ses murs de 6 mètres.

 

À la suite de cette visite sur le terrain, Bruno Nardeux, historien spécialiste du Moyen Âge et Bruno Lepeuple ont montré l’importance stratégique de la forêt de Lyons en ce foisonnant Moyen Âge. D’abord, enjeu politique entre le royaume de France et le royaume d’Angleterre, la région étant alternativement au pouvoir de l’un ou de l’autre, puis lieu de prédilection des rois Louis IX (Saint Louis) et Philippe le Bel qui y séjournaient régulièrement avec les quelque 300 personnes de leur suite. Chasse royale, La forêt de Lyons comprenait bois, futaies, landes, buissons, champs cultivés… Elle était bien plus étendue qu’elle ne l’est aujourd’hui (28000 hectares à l’époque). Le village de Longchamps faisait partie de son territoire.

 

Cet après midi passionnant s’est conclu par un verre amical, où les produits du lycée agricole de Brémontier-Merval (cidre, jus de pomme, cœur de Neufchâtel…) ont été justement appréciés. La conférence a été suivie par MM. Thierry Plouvier, maire de Lyons-la-Forêt, Didier Degry, maire de Neuf-Marché, Nicolas Lainé, maire de Longchamps, et par de nombreux habitants du village, soulignant par leur présence l’importance que notre région attache à son histoire si riche et si intense.

 

 

Beauvoir Avenir

beauvoir.avenir.free.fr

 

ASALF

(Association de sauvegarde des Abords de la Lévrière et de la Forêt de Lyons)

www.asalf-levriere.org